Sauver l’Humanité avec un Donut?

par | Mai 26, 2020 | L'économie en bref

La théorie du Donut, c’est quoi ?

Couverture de l'ouvrage La Théorie du Donut

Kate Raworth

Kate Raworth est une économiste britannique se consacrant aux défis sociaux et environnementaux du 21e siècle.

Elle a obtenu à l’université d’Oxford un Bachelor of Arts en politique, philosophie et économie en 1993 et un master en économie du développement en 1994.

Elle a travaillé en tant qu’économiste au sein du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de 1997 à 2001, en temps que chercheur à Oxfam de 2001 à 2013.

Depuis 2013, elle est enseignante à Environmental Change Institute de l’université d’Oxford et au Senior Associate au Cambridge Institute for Sustainability Leadership de l’université de Cambridge.

En 2017, elle a publié le livre Doughnut Economics : Seven Ways to Think Like a 21st Century Economist ou “La théorie du Donut : les 7 fondements de l’économie de demain”.

La théorie du Donut : explication

via GIPHY

L’économiste propose cette théorie en opposition à la pensée économique dominante qui formule les conditions d’une économie durable. Dans son livre, elle préconise de repenser notre vision du progrès économique pour mieux s’adapter aux défis de notre époque.

Aujourd’hui, pour mesurer la richesse d’un pays, on se base sur la croissance économique. Le problème est qu’en se basant uniquement sur cet indicateur, on a remarqué que plus un pays a une croissance économique rapide et très forte croissance plus il y a des externalités négatives : inégalités, dégâts environnementaux…

L’économiste propose un modèle qui permettrait de garantir un accès aux besoins fondamentaux pour chacun : une alimentation et une éducation adéquates, sans compromettre la vie des générations futures et en protégeant notre écosystème. Son livre “La théorie du Donut : l’économie de demain en 7 principes”, qui présente sa théorie, a été sélectionné pour le prix du livre de l’année 2017 du Financial Times et de McKinsey Business.

Les 7 principes

Pourquoi un donut ?

Elle prend l’image d’un donut, où le donut représenterait l’espace sûr et juste pour l’humanité, dans lequel peut prospérer une économie inclusive et durable. Son but est de trouver un équilibre entre nos besoins et les besoins de la planète.

La zone centrale est mauvaise pour l’humanité, car une très faible croissance économique est synonyme de pauvreté. La population manque de nourriture, de logements décents, de soins, d’une éducation, de droit d’être représenté politiquement…

“Il ne faut abandonner personne sur le bord de la route” et “S’assurer de ne laisser personne au “fond du trou””, affirme-t-elle.

Néanmoins, une utilisation abondante et abusée des ressources est néfaste pour l’environnement et entraîne des inégalités. Cela est représenté dans la zone extérieur du donut, entraînant des dégâts environnementaux tels que l’extinction de masse, un trou dans la couche d’ozone, etc et poussant les limites planétaires à leur maximum :

  • Changements climatiques
  • Acidification des océans
  • Pollution chimique
  • Charge d’azote et de phosphore
  • Consommation d’eau douce : L’utilisation abusive d’eau douce assèche la source, ce qui peut endommager l’écosystème et devenir inutilisable par la suite.
  • Conversion des terres : la conversion des terres à des fins économiques (telles que la création de routes et de terres agricoles) endommage ou supprime l’habitat de la faune, supprime les puits de carbone et perturbe les cycles naturels.
  • Perte de biodiversité
  • Pollution de l’air
  • Appauvrissement de la couche d’ozone
Le diagramme de la Théorie du Donut
La théorie du Donut

Cette nouvelle pensée économique offre une “boussole” à l’économie pour répondre à nos besoins dans la limite de ce que la planète peut offrir. L’image du donut est une façon ludique, facile à comprendre et à retenir. Elle affirme « Il faut savoir rendre son projet irrésistible pour en faire la vision, la logique de demain ».

Ces 7 grands principes, se basant sur les objectifs de développement durable des Nations Unies, sont :

  • Modifier notre perception du progrès : transformer la croissance économique infinie en un cercle où les ressources ne sont pas épuisées mais utilisées à l’infini (avec l’Énergie solaire, l’éolien et l’Energie marine)
  • Prendre en compte l’ensemble du tableau
  • Cultiver la nature humaine
  • Mieux connaître les systèmes
  • Redessiner pour redistribuer : pré-distribuer les bénéfices et mettre fin aux inégalités. Avec pour but de recréer une économie au bénéfice de chacun.
  • Créer pour régénérer : les Énergies renouvelables.
  • Être agnostique en matière de croissance : c’est-à-dire concevoir le fait qu’une économie peut prospérer, peu importe si les courbes montent, stagnent ou descendent.

La théorie du Donut en cette période de crise économique mondiale

via GIPHY

“Nous vivons une époque formidable pour désapprendre et réapprendre les bases de l’économie”

L’objectif de stabilisation de l’activité économique entre deux “frontières” : la frontière des besoins humains de base comme “plancher”, et la frontière de la préservation de l’environnement comme “plafond” sont en débat en cette période de récession économique mondiale.

Comme le monde entier est en récession économique, la croissance économique a perdue tout son sens, beaucoup d’économistes pensent que c’est le moment de “désapprendre” afin de “réapprendre” et tout reconstruire.

Aujourd’hui, on constate que les dégâts environnementaux vont en s’aggravant, notamment avec la pandémie mondiale du Covid-19. Pendant que certains revendiquent une dégradation de l’environnement catastrophique, d’autres revendiquent, un peu partout dans le monde, un manque de justice sociale.

Dans sa théorie Kate Raworth essaie justement de répondre à cette question : comment allier les enjeux de justice sociale aux enjeux environnementaux, pour orienter l’économie en faveur d’un développement durable et juste ?

Allier justice sociale et préservation de l’environnement

person holding there is no planet b poster

Au cœur du donut, les personnes n’ont accès à quasiment aucune ressource. Le premier cercle vert, le « plancher social », constitue l’espace permettant d’assurer l’épanouissement de chacun. À l’inverse, à l’extérieur du donut, on utilise les ressources collectivement de façon abusive et intensive au risque de soumettre l’équilibre de la planète à une trop grande pression.

La pensée économique actuelle est que la croissance économique linéaire et dégénérative est synonyme de progrès. Ce processus alimente la déforestation, la combustion d’énergies fossiles, l’utilisation massive d’engrais, et génère beaucoup de CO2. Kate Raworth pense qu’il est possible d’aller vers un système circulaire, régénératif : le donut.

La convention citoyenne pour le climat en France :
Convention Citoyenne pour le Climat

Allier justice sociale et enjeux climatiques, s’est notamment l’objectif central de la convention citoyenne. Cette expérience démocratique inédite en France, a pour vocation de donner la parole aux citoyens et citoyennes pour accélérer la lutte contre le changement climatique. En bref, ses propositions sont :

  • Rénover 20 millions de logements
  • Favoriser les circuits-courts
  • Contenir l’étalement urbain
  • Réduire la place de la voiture
  • Lutter contre la surconsommation
  • Aller vers une économie moins carbone

Les propositions de lois et travaux restent à voter et finaliser. Ces mesures permettraient de contribuer à une relance économique, à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à améliorer notre santé et bien-être collectifs, tout en tenant compte des populations les plus fragiles. Les membres de la convention citoyenne ne veulent pas que la sortie de la crise se fasse au détriment de l’environnement, de l’humain et de la biodiversité. On se rapproche de la théorie du Donut sans l’appeler comme tel.

La théorie du donut en France ?

En plus de la convention citoyenne, d’autres personnes appellent à repenser notre système économique.

Laurent Berger appelle à élaborer rapidement « un nouveau modèle qui préserve la vie humaine, les solidarités, face aux périls sanitaires et écologiques ». Depuis plusieurs mois le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire affirme : « Le capitalisme est dans une impasse ». Alors que le Premier ministre, Edouard Philippe, parle d’écroulement imminent.

L’accès aux besoins fondamentaux pour tous est désormais la question centrale et devrait être envisagé dans le plan de relance économique.

Amsterdam expérimente la théorie

body of water under white sky
Amsterdam

“Un donut concocté à Oxford doit tirer Amsterdam hors de la pagaille économique laissée par la pandémie due au nouveau coronavirus”, claironne The Guardian le 8 avril.

Amsterdam a décidé, le 8 avril 2020, à la sortie du confinement de se concentrer sur les besoins fondamentaux de ses 850 000 citoyens sans nuire à la planète. Amsterdam met en place un plan de relance économique qui combine prospérité économique, progrès social et transition écologique.

« L’idée est de revoir notre façon de consommer et de produire, tout en favorisant la création de nouveaux emplois », résume Marieke van Doorninck, l’adjointe au maire chargée de la durabilité et de l’aménagement du territoire.

Si l’expérience se révèle favorable à Amsterdam alors la théorie du Donut pourrait être nationalisé dans tout le pays.

Arriverons-nous à mettre en place un plan de relance combinant prospérité économique, justice sociale et enjeux environnementaux ?

Sauver l’Humanité avec un Donut?

La théorie du Donut de Kate Raworth pourrait bientôt transformer notre système économique, sauver l’Humanité et notre environnement tout en favorisant la justice sociale.

Pourquoi choisir d’étudier à la Sorbonne ?

La Sorbonne est une prestigieuse université française reconnue à l’international. Elle fait partie des plus vieilles universités du monde. Son Histoire débute au Moyen-Age.

Les “Parcoursup” étrangers sont-ils plus performants qu’en France ?

La Cour des comptes montre que Parcoursup est peu efficace, bourré de failles et que la protection des données des élèves est très fragile. Voyons comment se passe l’admission post bac à l’étranger.

« Le jour d’après, quand nous aurons gagné, ne sera pas un retour au jour d’avant »

La notion de démondialisation fait beaucoup débat en ces temps de pandémie. Les élites remettent en question cette organisation qui se révèle en réalité plus fragile que ce qu’on pensait. Il a suffit d’une épidémie en Chine pour suspendre presque tout le système commerciale international…

12 000 satellites, la 5G partout, mais à quel prix ?

Le projet StarLink désigne les satellites de télécommunications positionnés sous orbite terrestre basse d’Elon Musk. L’objectif est de proposer un accès internet à haut débit dans le monde entier, partout, vraiment partout !

Quand la Chine dépasse Black Mirror

Une surveillance de masse, des caméras de surveillance à reconnaissance faciale, des citoyens notés par le gouvernement, Black Mirror devient réalité en Chine.

Non, ce n’était pas mieux avant !

“Malgré ce que nous racontent les actualités et diverses autorités, le grand récit de notre ère, c’est que nous assistons à la plus importante amélioration des conditions de vie que le monde aie connue.”

150 français tirés au sort proposent des lois pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40% d’ici 2030

Le peuple français demande une meilleure intégration aux décisions du pays. La réintroduction d’un équilibre est indispensable. C’est dans cet élan que la convention citoyenne à vu le jour avec un enjeu crucial : le climat.

On ne sait pas ce qu’il se passe, personne le sait

La population mondiale est menacée par le virus et l’économie mondiale est en déclin. Malgré des mois de recherches sur le Covid-19, nous en savons encore très peu…

Populisme, la nouvelle menace mondiale

A l’heure où la politique est de plus en plus technocratique et où les citoyen se sentent abandonnés par leurs élites politiques, le populisme est en essor un peu partout dans le monde.

Fake news, infos déformées, rumeurs, cris au complot et conformisme, comment s’en libérer ?

Aujourd’hui avoir un esprit critique n’a jamais été aussi important. Sur les réseaux-sociaux, on assiste à un défoulement d’informations, entre fake news, informations déformées, rumeurs et cris au complot, les gens ne prennent pas le temps de vérifier leurs sources ou prennent un malin plaisir à répandre de fausses informations…

L’Homme, un être obéissant ?

Tu penses que tu n’obéiras jamais à un ordre immoral et contraire à tes valeurs ? 65 personnes pensaient la même chose avant de se porter candidat pour le jeu télévisé “jeu de la mort” inspiré de l’expérience de Milgram (1963).

Les représentants politiques n’abusent-ils pas du secret ?

Nous entrons dans une ère de transparence, qui semble sculpter tous les aspects de notre vie. Mais qu’en est-il du secret en politique ? Faut-il abolir tous secrets politiques au nom de la totale transparence ou existe-il encore des secrets essentiels à la continuité de la démocratie ?